Discours du Recteur de l'UNEPH à  l'occasion de la Graduation, le 29 mai 2021, du 14eme Promotion de BTI aux Cayes



  • Rév. Père Fritz DESIRE, Président de la Commission Permanente de l’Eglise Episcopale d’Haïti, Communion Anglicane et Président du Haut Conseil de l’Université Episcopale Révérend Père Abiade LOZAMA, Doyen principal du BTI,
  • Révérends Pères,
  • Monsieur le Secrétaire Général de l’UNEPH,
  • Monsieur l’Administrateur,
  • Mesdames et Messieurs les Membres du Corps Professoral,
  • Personnel administratif, technique et de soutien du BTI,
  • Distingués Marraine et parrain de la promotion sortante,
  • Représentants de la presse écrite, parlée, télévisée et en ligne,
  • Autorités civiles et judiciaires de la Métropole du Sud,
  • Maitre de cérémonie,
  • Distinguées invités,
  • Chers parents,
  • Mesdames, Messieurs,
  • Etudiantes, étudiants
  • Chers Récipiendaires,

C’est avec un immense plaisir que je réponds encore cette annéeà l’invitation du BTI aux fins de participer, en ma qualité de Recteur de l’Université Episcopale d’Haïti, à la graduation de cette nouvelle Promotion qui consacre le couronnement du cycle de formation de :
18 licenciés en sciences de la Gestion ;
7 licenciés en Sciences Comptables ;
3 licenciés en sciences de l’éducation ;
51 finissants au programme intermédiaire en sciences administratives ;
14 finissants en sciences informatiques ;
2 finissants en sciences de l’éducation.

Quelle journée d’apothéose pour ces jeunes que l‘optimisme, la persévérance et le dépassement de soient conduit jusqu’au bout de leur rêve !

Je salue le travail qu’a réalisé le Révérend Père Abiade LOZAMA qui, à peine arrivé ici à la tête du BTI, a dû affronter les fâcheuses conséquences de la crise du Coronavirus qui a obligé l’Etat à fermer les portes de toutes les écoles du pays pendant 5 mois, pour la période s’étendant de mars à juillet (2020), sans compter une grève d’étudiants dont il a eu à colmater.

Cher Révérend Abiade LOZAMA, je vous félicite pour vos efforts à garder bien haut la bannière du BTI qui doit rester un Centre du savoir pour la Ville des Cayes et le département du Sud en général. Le Rectorat de l’Université Episcopale accorde beaucoup d’importance à l’évolution du BTI et voudrait s’assurer que ce dernier contribue au rayonnement de l’Université Episcopale d’Haïti dans la Métropole du Grand Sud.

Chers Récipiendaires,

En choisissant de vous intégrer au BTI, vous avez fait un choix éclairé qui vous ouvre une option garantie sur l’avenir. En le faisant, vous êtes devenus membres de la Grande Famille de l‘Université Episcopale d’Haïti. Cette institution, fondée depuis 1994, s’est taillée une place privilégiée dans le monde universitaire haïtien en dispensant une formation de qualité dans les Facultés que voici : le BTI, la Faculté des Sciences Agronomiques, la Faculté des Sciences Administratives, la Faculté des Sciences Informatiques, la Faculté des Sciences de l’Education, la Faculté des Sciences de la Communication et des Relations Publiques, la Faculté des Sciences Religieuses, la Faculté des Sciences Infirmières à Léogane, la Faculté des Sciences de la Réhabilitation également à Léogane, la Faculté de Médecine et des Sciences de la Santé et la Faculté de Travail Social et de Justice Sociale. Deux nouveaux campus de l’UNEPH, dont l’un à Hinche dans le Plateau Central et l’autre au Cap-Haitien constituent des points de déconcentration qui tiennent compte des aspirations des postulants non désireuxde se rendre à la capitale pour acquérir une formation, soit parce qu’ils n’ont pas les moyens de s’y rendre, soit parce qu’ils travaillent en province avec restriction de déplacement vers Port-au-Prince, soit encore parce que le risque de s’établir à la capitale est devenu plus élevé.

Partager le savoir et le savoir-faire requiert du professionnalisme. Dans cette perspective, l’UNEPH cherche à recruter des professeurs parmi les mieux qualifiés, aptes à faire usage des techniques modernes d’enseignement et doués d’une vision de la formation à caractère universel.

L’UNEPH est ouverte à toutes les tendances idéologiques, conjuguant, de manière judicieuse, tradition et innovation, respectant le principe de la laïcité de l’enseignement supérieur, l’objectivité du savoir et la diversité des opinions. Autant dire que l’UNEPH reçoit des aspirants venant de tous horizons à qui elle offre un enseignement axé sur l’excellence et dénuée de toute propension à la discrimination.

L’UNEPH offre depuis quatre(4) ans un programme de Master en sciences informatiques en collaboration avec l’Université de Picardie (France). Ces débouchés permettront sans aucun doute à nos étudiants fouineurs de bénéficier de nouvelles opportunités dans des domaines sélectionnés d’après leur utilité au développement durable de notre pays. Il faut mentionner en passant qu’un grand nombre de nos étudiants basés notamment sur le campus principal poursuivent sur une base d’admission régulière des études de perfectionnement au niveau du 2ème et du 3ème cycle (master et doctorat) dans des institutions d’enseignement supérieurs d’outre-mer tels que : le Canada, la France, les Etats-Unis d’Amérique et dans certains pays de l’Amérique latine. Grâce à la coopération de l’Agence Universitaire de la Francophonie (AUF) et la Conférence des Recteurs, Présidents et Dirigeants d’Universités et d’Institutions d’Enseignements Supérieur Haïtiennes (CORPUHA) dont l’Université Episcopale d’Haïti (UNEPH) est membre à part entière, des partenariats ont pu être établis avec pas mal d’Universités des pays du Nord et du Sud que nous nous réservons le droit mentionner dans la présente. Toutefois, il convient de souligner en passant que le dernier partenariat en date est celui que nous venons de signer avec l’Université de Maryland aux USA, il y a environ un mois. La Faculté des Sciences Infirmières de Léogane a mis en branle, depuis deux (2) ans, une maîtrise en sciences infirmières qui va bon train.

En dépit des problèmes et difficultés du moment, le programme de maitrise et de doctorat de la Faculté des Sciences Religieuses, créé depuis tantôt deux (2) ans poursuit inlassablement son petit bonhomme de chemin. La Faculté des Sciences Agronomiques va bientôt inaugurer une maitrise en climatologie en collaboration avec le Centre de Recherche Scientifique et d’Etudes Techniques (CRSET) et la Fondation Haïtienne de Développement Agricole Durable (FONHDAD) et un département de médecine vétérinaire qui n’existe nulle ne part dans le pays.

Malgré la précarité des ressources humaines, économiques et financières aux quelles nous sommes confrontés, le programme d’extension universitaire lancé depuis cinq (5) ans par l’Université Episcopale d’Haïti conformément aux instructions du Haut Conseil évolue lentement, mais sûrement et doit s’étendre sur les dix départements géographiques du pays.

Pour pallier aux déficiences des cours en présentiel souvent bloqués par des manifestations intempestives et du phénomène du pays lock, une certaine priorité est accordée à la formation extra-mural connue plus spécialement sous le nom de formation en ligne ou éducation à distance. La plupart de nos Facultés comme par exemple, celle de la Réhabilitation, des Sciences Infirmières, du Travail Social, des Sciences Religieuses accordent une attention tout à fait spéciale à la formation à distance. Nous espérons que les autres entités et en particulier le BTI, fonctionnant sous la houlette de l’UNEPH, ne tarderons pas à emboiter le pas. Car l’avenir du processus enseignement-apprentissage repose en grande partie sur cette nouvelle pédagogie qui, quoique coûteusese révèle très motivante et très innovante.

L’un de ses rares avantages est qu’elle facilite une étroite coopération entre enseignant et enseignés et libère totalement l’éducation de sa conception bancaire dont l’objectif primordial est de convertir l’homo sapiens en une tête bien faite et non en une tête bien pleine.

L’emploi de la technologie éducative, la recherche et la bibliothèque virtuelle doit être priorisée si l’on veut tirer notre système éducatif des ornières, du marginalisme, du statut quo et de l’improvisation. Je pense que ce ne sont là, entre autres, que des jalons à mettre en branle pour rendre le système éducatif haïtien digestible et cohérent à tous les paliers.

Chers Récipiendaires,

Vous voici au terme de vos études qui vous ont sans doute coûté des nuits sans sommeil, des journées d’inquiétude et des moments de stress inoubliables. Heureusement que vous aviez fait montre de détermination qui est une caractéristique commune à tous ceux qui réussissent.

Je prends plaisir à partager votre joie et, tout en vous disant combien je suis fier de vous, je vous présente tous mes compliments. Ici commence une nouvelle étape de votre vie. Le marché du travail qui vous attend, étant de capacité limitée, certains d’entre vous vont devoir penser à créer leur propre entreprise. D’autres opteront pour des études plus avancées. Quel que soit le cas, vous devez affronter la vie avec optimisme tout en vous montrant confiants et en faisant preuve de persévérance. La vie est un défi ; il faut y faire face et on ne pourra y parvenir que par la persévérance.

Et maintenant, je voudrais vous prodiguer certains conseils pouvant vous être utiles dans votre carrière professionnelle.

Ne vous comportez pas comme des gens qui ont étudié pour avoir un salaire, ni pour faire une collection de diplômes. Ayez plutôt un objectif, une vision, un itinéraire. Retenez ce conseil qui fera de vous de grands professionnels : « Travaillez et aimez ce que vous faites ». Ainsi, vous serez recherchées pour votre discipline et votre enthousiasme. Vous serez, chacun et chacune de vous, l’homme ou la femme qu’il faut à la place qu’il faut. Et alors, vous connaitrez le succès qui n’est ni dans la gloire, ni même dans la réussite, mais dans l’effort permanent ou continu.

Ne pensez pas qu’au terme de ce cycle d’études, vous avez fini. Au contraire, le travail ne fait que commencer. Si vous voulez vous perfectionner dans votre champ d’action, restez-y branchés. Etant en quête du renouveau, faites continuellement des recherches qui vous tiendront à jour avec la technologie de la communication et de l’information qui sont actuellement considérées comme le système nerveux de la société.

Soyez toujours disposés à améliorer la tâche accomplie. Vous parviendrez ainsi à vous surpasser et à devenir de plus en plus performants par rapport à votre résultat initial. Soyez prêts à vous offrir comme de vrais modèles pour votre environnement. J’ai bien dit, des modèles, c’est ce qui nous manque le plus dans notre pays. Je vous convie alors à faire la différence. Certains peuvent penser que l’état dans lequel le pays se trouve n‘incite pas à être proactif puisqu’en peu de temps l’insécurité peut vous casser l’élan. Mais laissez-moi vous répondre, par rapport à cette opinion que c’est à vous de changer l’environnement de votre pays, de changer son image et de le rendre agréable à vivre. Ne demandez pas au pays ce qu’il peut faire pour vous, mais demandez-vous-même ce que vous pouvez faire pour l’aider à sortir du gouffre.

Mon plus grand souhait à votre endroit est que vous ayez du succès dans tout ce que vous entreprendrez.

Chers Parents,

Distingués invités,

Mesdames et messieurs,

Je saisis l’occasion pour vous féliciter d’avoir choisi le BTI, ce Centre du savoir affilié à l’UNEPH pour dispenser une formation professionnelle de qualité à vos enfants. C’est avec raison que vous partagez avec eux ces moments d’apothéose et de joie.

J’en profite également pour remercier tous les distingués invités qui ont répondu à l’appel du BTI et qui, par leur auguste présence, ont contribué au rehaussement de cette cérémonie de graduation de cette nouvelle promotion de ladite institution.

J’adresse mes mots de remerciements spéciaux au Président du Conseil Permanent de l’Eglise Episcopale d’Haïti, qui a bien voulu faire le déplacement pour venir, par son auguste présence, rehausser l’éclat de cette cérémonie à la fois religieuse et académique. Je veux citer le Révérend Père Fritz DESIRE dont l’intérêt pour la formation de la jeunesse chrétienne n’est pas à démontrer.

A vous tous et à vous toutes, Autorités de la Ville des Cayes et des autres Communes avoisinantes du Département du Sud, Religieux et Religieuses, Membres du Corps Professoral, invités et amis des récipiendaires, je dis un grand merci pour votre attention et pour l’appui que vous continuerez à donner au BTI et à l’Université Episcopale d’Haïti (UNEPH).

Je vous remercie.

Les Cayes, le 29 mai 2021

Dr. Lucien Jean BERNARD,
Recteur


Autres articles

Retour en haut de page